Troisième Laterite, Niamey Niger
+22792686868 / 90465156
tlpniger@gmail.com

Halte à la corruption et aux détournements au Niger !

 

Communiqué N°13-12-2020

Halte à la corruption et aux détournements au Niger !

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption, il est temps de faire lumière sur les scandales de corruption qui appauvrissent le Niger depuis plusieurs années. Malgré les plaintes déposées et la mobilisation faite autour des différents cas, aucun jugement n’a été rendu sur ces affaires et les auteurs des détournements n’ont jamais été inquiétés. Pire, ce sont les acteurs de la société civile qui dénoncent ces scandales au nom de l’intérêt général qui sont enfermés pour des mois à l’image de Maikoul Zodi, Mounkaila Halidou, Moudi Moussi ou encore Ali Idrissa qui ont passé de nombreux mois en prisons pour avoir dénoncé le scandale de détournements au Ministère de la Défense Nationale et l’Uranium Gate. Ci-dessous se trouve une liste de quelques scandales de détournements et corruption non résolus :
  • Février 2020, détournements au Ministère de la Défense Nationale: Un audit au Ministère de la Défense Nationale a révélé que des centaines de milliards de francs CFA avaient été détournés (fausses commandes, commandes réelles de matériels défectueux et inutilisables, surfacturations ou encore prestations de maintenance imaginaires) entre 2011 et 2019. Après plusieurs épurations de certains auteurs de ces détournements, c’est finalement un dossier documentant le détournement de 71,8 milliards de francs CFA qui a été transmis au bureau du procureur de la république le 3 avril pour qu’une procédure soit lancée.
  • Février 2017, Uranium Gate: le groupe français Areva perd 101 millions de dollars lors de la vente d’un stock d’uranium en novembre 2011. En passant par des intermédiaires russes et libanais, des rétrocommissions auraient été perçues par plusieurs acteurs, dont des nigériens. En février 2020, une information judiciaire a été ouverte en février 2020 par un juge d’instruction du Parquet National Financier français.
  • Septembre 2014, Achat du nouvel avion présidentiel: Mont Gréboun, le nouvel avion présidentiel Nigérien, qui aurait été acheté d’occasion en septembre 2014 à un prix supérieur à son prix de sortie d’usine. De plus, les fonds utilisés pour achetés l’avion auraient été inscrits dans la rubrique « matériels et équipements militaires » du budget 2013 selon les députés de l’opposition qui ont porté plainte contre X « pour vol et détournement » de deniers publics en septembre 2014.
  • Avril 2013, Affaire Africard: en avril 2013, le Niger est condamné par ses tribunaux nationaux puis par de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) à verser plis de 25 milliards de francs CFA à la société Africard « pour avoir résilié de façon abusive un contrat portant sur la production de passeports biométriques en 2012 ». Entre octobre 2016 et janvier 2017, face au refus de paiement de l’État nigérien, la société Africard fait saisir des biens de l’État du Niger en France et aux États-Unis pour un total de 67,5 millions d’euros. En juin 2018, les négociations débouchent sur un versement par l’État du Niger à Africard de 5.44 milliards de francs CFA. Aucun responsable des faits qui ont conduit et aggravé le litige n’a jusqu’alors été poursuivi, au Niger comme auprès d’Africard.
À ces quatre affaires s’ajoutent des dizaines d’autres où des personnes ont profité de leurs positions pour piller les ressources du pays et ainsi priver les citoyens nigériens de ce qui leur revient.
Nous appelons la justice nigérienne à faire la lumière sur toutes ces affaires et de mettre en prison ceux qui détournent et non ceux qui dénoncent.
Fait à Niamey, lemercredi 9 décembre 2020
Le coordinateur
MaikoulZodi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *