Troisième Laterite, Niamey Niger
+22792686868 / 90465156
tlpniger@gmail.com

Niger – Tournons La Page (TLP), TLP-Niger, le ROTAB et Alternative Espaces Citoyens demandent l’ouverture d’une enquête dans l’affaire dite « MDN GATE »

 

Niger – Tournons La Page (TLP), TLP-Niger, le ROTAB et Alternative Espaces Citoyens demandent l’ouverture d’une enquête dans l’affaire dite « MDN GATE »

Niamey – le 9 décembre 2020       

Le mouvement international Tournons La Page (TLP), sa branche nigérienne (TLP-Niger) et les associations ROTAB Publiez Ce Que Vous Payez Niger et Alternative Espaces Citoyens demandent au Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey d’ouvrir une enquête pour détournement de biens publics, corruption d’agents publics nationaux, corruption dans le secteur privé, trafic d’influence et faux et usage de faux en écriture, dans l’affaire dite « MDN Gate ». La plainte déposée par leur avocate est portée contre X et contre toute autre personne ayant participé en qualité d’auteur et/ou de complice à la commission de ces faits ayant eu lieu au Niger entre 2017 et 2019.
En février 2020, un audit du Ministère de la Défense Nationale du Niger, repris dans la presse, révélait que des centaines de milliards de Francs CFA auraient été détournés entre 2017 et 2019 au sein de cette institution et ce, dans le cadre de la passation de divers marchés publics. L’audit avait notamment révélé des fausses commandes, commandes réelles de matériels défectueux et inutilisables, prestations de maintenance imaginaires ou encore surfacturations dans des achats d’équipements pour l’armée et citait nommément diverses personnes proches du parti au pouvoir.
Suite à cet audit, le gouvernement du Niger annonce dans un communiqué vouloir faire rembourser le montant des sommes indûment perçues en écartant ainsi la justice de l’enquête et de la poursuite. Certains fournisseurs et intermédiaires ont alors eu recours à cet arbitrage mais suite aux pressions de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des organisations de la société civile, un dossier de 71,8 milliards de Francs CFA était néanmoins transmis au Procureur de la République du Niger en avril 2020. Ce dernier n’a connu aucune suite publique jusqu’à ce jour.
Cette affaire était par ailleurs intervenue dans un contexte sécuritaire dégradé, comme l’ont tristement rappelé les tueries d’Inates, Chinagodaret Kouré, qui ont impacté de nombreux Nigériens dans leur chair et meurtrit de nombreuses familles de militaires ou de civils. La révélation d’une telle gabegie dans un des pays les plus pauvres du monde renforce encore le déficit de confiance de la population envers l’administration publique.
Rappelons que c’est pour avoir voulu dénoncer cette affaire, lors d’un meeting public empêché et réprimé par la police (faisant au moins 3 morts), que plusieurs membres de nos associations ont été arrêtés et incarcérés, certains plus de six, entre mars et septembre 2020.
Contacts presse :
Ali IDRISSA – Coordinateur du ROTAB : +227 96 47 10 57 / alidrissanani@yahoo.fr
Maikoul ZODI – Coordinateur de TLP-Niger : +227 92 68 68 68 / maikoulz@yahoo.fr
Moussa TCHANGARI – Secrétaire Général d’Alternatives Espaces Citoyens : +227 96 97 84 90 / Tchangari@gmail.com
Me Elise LE GALL – Avocate au Barreau de Paris :  + 33 140055083/ cabinet@le-gall-avocat.com

Une réponse

  1. Dans la matinee du 15 mars 2020, la police nigerienne a procede a des arrestations massives lors d’une manifestation a Niamey denoncant des detournements de fonds dans l’achat de materiel militaire. Au cours de cette manifestation, qui avait ete interdite la veille dans le cadre de la prevention du coronavirus (CoVID-19) – sans pour autant que la notification d’interdiction ne soit adressee a Tournons la page (TLP) Niger, qui avait sollicite l’autorisation de manifestation -, de violents heurts entre la police et les manifestants ont occasionne la mort d’au moins trois personnes suite au declenchement d’un incendie. M. Karim Tonko, a ete interpelle a midi, a la fin de la manifestation, et conduit dans les locaux de la police judiciaire. Quelques heures plus tard, MM. Seyni Djibo Nouhou Arzika, Moussa Tchangari et Halidou Moukaila ont a leur tour ete interpelles a leurs domiciles respectifs, a Niamey, par des agents de la police judiciaire qui les ont emmenes dans leurs locaux. M. Seyni Djibo Nouhou Arzika a ete libere dans la soiree suite a son interrogatoire mais doit rester a disposition de la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *